Constat

Imprimer PDF

Plusieurs défis majeurs sont à prendre en compte pour concevoir la mobilité de demain:

Les défis globaux : les émissions de CO2, l’épuisement des énergies fossiles et le réchauffement climatique. 

Les défis locaux : la pollution atmosphérique, les congestions de circulation, le stationnement et l’emprise au sol.

Les études confirment l’obligation de réduire la masse des véhicules, la ligne directrice est l’allègement des véhicules et la réduction de l’emprise au sol. Les contraintes énergétiques imposent des véhicules futurs efficients.

Devant les difficultés croissantes face au climat, les ressources en énergie, la pollution, et la congestion du trafic urbain, de nombreux bureaux d’études automobiles ont élaborés diverses solutions qui ne répondent pas aux problématiques actuelles s’agissant de la voiture individuelle.

La voiture telle que nous la connaissons n'est plus adaptée à la mobilité dans les villes, elle doit s’adapter ou disparaître de la citée. Même électrique, alimenté par une production d’énergie propre et durable elle ne rempliera toujours pas les conditions souhaitées de mobilités.

La voiture individuelle n’est plus un modèle d’avenir dans les pays développés.

La société occidentale reste très marquée par l'idée de posséder une voiture dimensionnée en fonction du plus grand dénominateur, nous privilégions les usages exceptionnels plutôt que quotidiens.

Deux à trois fois par an le véhicule rempli sa fonction pour lequel il à été conçu et choisi. Effectuer des longs trajets en famille avec bagages dans un véhicule confortable et spacieux, alors que chaque jour son usage est totalement irrationnel, la voiture est utilisé au trois quart vide. 

La grande majorité des trajets en voiture se fait en milieu urbain et périurbain, c’est dans ce type d’utilisation de déplacements quotidien pendulaire qu’il est nécessaire de porter les efforts d’innovation.

Lors de longs trajets, nous ne connaissons pas spécialement de problème de mobilité, de congestion ni même de pollution. C’est en ville que ce concentre toutes les difficultés du trafic surchargé résultant d’un trop grand nombre de voitures surdimensionnées.

La mobilité est un droit, mais il faut absolument sortir de la logique actuelle qui est de concevoir des véhicules capables de satisfaire tous les usages.

On ne doit plus envisager de fabriquer et utiliser un même véhicule pour parcourir 10 km, 100 km ou 1000 km. Il est impératif de réduire les dimensions des voitures en milieu urbain.

Pour les déplacements quotidiens domicile/travail, les voitures actuelles sont trop grandes, trop lourdes, trop vides. Le taux d’occupation pour ce type d’usage est de 1.02 personnes à bord. 

Le défi, les solutions durables de mobilités.

Depuis de nombreuses années les ingénieurs de l’automobile ont étudiés plusieurs générations de prototypes de navettes personnelles pour le milieu urbain et interurbain où se concentre la majorité des déplacements individuels.

Le terme générique employé par les anglophones pour ce concept de navette individuelle est "commuter vehicle" ce qui indique clairement pour quoi il sera utilisé, faire la navette ou commuting entre domicile et travail,

Des difficultés techniques et l'absence de volonté des constructeurs automobiles ont empêché de lancer ce concept sur le marché. Mais la technologie a évolué et permet aujourd’hui ce qui était encore impossible hier. Le défi mondial sur l'énergie et le climat va permettre de faire sortir ces solutions de leur niche et de les présenter au grand public.

Notre mobilité du futur passera certainement, par des solutions d’économie d’énergie, par des véhicules qui en utilisent au plus juste.

Ce qu’il manque encore dans notre panoplie de véhicules est celui qui nous offre la mobilité individuelle, agile, peu énergivore, confortable et qui offre la sécurité que nous trouvons dans nos voitures d’aujourd’hui, c'est à dire la navette individuelle, ou ‘Commuter’, mais c’est encore insuffisant, nous proposons un ULTRA Commuter pour une alternative à la voiture destiné en priorité pour les déplacements pendulaires quotidiens urbains, périurbain.

Derrière ce concept en émergence se profile le véhicule efficient de demain qui annonce des profondes ruptures technologique, économiques, sociales et culturelles et sa nécessaire intégration dans le réseau de mobilité globale. 

    « Ce n’est pas en coupant transversalement une voiture que le problème des embouteillages sera résolu, même plus courtes, les voitures continuerons de s’agglutiner les unes derrière les autres. C’est dans l’autre sens qu’il faut couper. »    M. Bernd Pischetsrieder PDG de BMW