Remplacement une voiture par un UMEIC

 
La voiture électrique à le mérite de solutionner deux pollutions majeures de la ville qui sont la pollution sonore et la pollution atmosphérique locale.
Cela permettra seulement d’avoir des embouteillages « propres » ce qui n’est pas négligeable.
Mais cependant, la voiture électrique ne permet qu’une solution de remplacement technologique
d’une voiture par une voiture.
 
  
 
Les embouteillages coûteraient plus de 5,6 milliards d’euros à la France, et engendreraient un coût économique de 120 milliards d’euros pour l’Union européenne (source Greencove).
Un embouteillage, non seulement d’être une exaspérante perte de temps et d’argent c’est maintenant une insoutenable aberration environnementale. 
 
Le taux d’occupation des autos dans le cadre des trajets quotidiens alternatifs est de 1,02 personnes à bord, équivalence avec le deux-roues motorisé.
Ces automobilistes qui font la navette domicile/travail sont appelés les navetteurs ou commuters.
Lorsque l’on remplace une automobile par un (type 2RM) cela produit automatiquement un gain d’espace.
 
L’hypothèse improbable qu’une génération spontanée survienne et que la population quadruple d’ici 2050, balai l’argumentaire simpliste évoquant le risque de saturation par des véhicules deux-roues motorisés ou types similaires, cela ne franchi pas la réflexion objective.
 
Un UMEIC Ultra Mobile Etroit Inclinable Carrossé avec son emprise au sol équivalent à une voiture coupé en quatre démontre que l’espace est multiplié par quatre. La ville se vide au trois quart, les places de stationnement se multiplient par quatre. Le business model des sociétés de parkings est compromis… La ville respire et devient sereine. Les populations se réappropries l’espace. 
 
 
Dans un espace identique, quatre fois plus de personnes.
 
Le mobile (cad le véhicule) quatre fois plus petit à un potentiel de fluidité nettement supérieur.
Quatre fois moins massif, 250 Kg vs voiture 1000 Kg, quatre fois moins de matières premières à extraire, à transformer, à déplacer, à recycler.
Il faut à destination des ‘navetteurs commuters’ simplement mettre en place par des mesures incitatives financières le remplacement de la voiture EV ou pas.
Et non pas une voiture par une voiture, mais une voiture par un UMEIC.