Les chiffres

Les chiffres de l’automobile publiée par la presse spécialisée :
 
 
« 625 millions de voitures dans le monde, 7 millions de véhicules de proximité, qui ne font que quelques kilomètres par jour ».
 
« La voiture est immobile 95 % de son temps de vie ».

 

« 175 millions de déplacements chaque jour en France ».
 
«  14 millions de déplacement automobiles par jour effectués au ¾ vident, entre la petite et grande couronne parisienne ». 
 
« 80 % de la population européenne habite en ville ».
 
« Le taux d’occupation est de 1,2 personne par voiture en ville »
 
« Le taux d’occupation est de 1,02 personne par voiture en ville pour les trajets pendulaires domicile / travail »
 
« 85 % des trajets interurbains en Europe s’effectuent avec 1à 2 personnes à bord 
3 places passagers inoccupées et un coffre vide ».
 
« Les transports urbains représentent 25% des émissions de CO2 des transports ».
 
« 75% des trajets dans les villes européennes sont encore aujourd'hui effectués en voiture ».
 « 350 heures par an de sexe contre 450 heures par an à la recherche de parking ».
 
«  1/3 des automobilistes circulant en ville sont à la recherche d’une place de stationnement »
 
« 27 minutes est le temps moyen de recherche de place de parking ».
 
«  La France compte (juillet 1992) plus de 26 millions de véhicules. Utilisés dans 95% des cas pour transporter une ou deux personnes, vingt deux minutes par jour en moyenne ».
 
« En France un trajet sur deux en voiture est inférieur à 3 km. Un sur cinq moins d'un kilomètre, et un sur huit moins de 500 mètres... Ces sauts de puce, avec un moteur froid et à vitesse réduite, consomment proportionnellement beaucoup plus d'énergie qu'un long trajet ».
 
« Le premier kilomètre pollue quatre fois plus ».
 
« Une voiture rejette chaque jour 10 kg de Co², 5 kg pour une moto, 600 kg pour une formule1, 165 kg pour un bus ou un camion, 177 000 kg pour un avion ».
 
« La saturation des villes et la congestion du trafic coûtent à la France 1,5 de son PIB »
 
« Les transports représentent 27 % de ses émissions de gaz à effet de serre »
 
« Les transports représentent 17 % de sa consommation d’énergie »
 
«  L’automobile est un engin de plus en plus performant dont la vitesse moyenne tend vers zéro ».
 
«  Vitesse moyenne en métro : 27 km/h, vitesse moyenne en voiture à Paris : 18 km/h en 99 ».
 
«  Vitesse moyenne en voiture à Paris : 16.4 km/h en 2001, et 39,8 sur le périphérique ».
 
« 69 % des usagers considèrent que les difficultés liées aux transports urbains affectent négativement leur santé et leur performances au travail ».
 
«  62 % des automobilistes disent être restés bloqués dans un embouteillage au moins 1 heure durant ».
 
« 6 milliards d’euros, le coûts des embouteillages en France par an ».
 
« Le scooter divise le temps passé en voiture par trois et celui passé dans les transports en commun par deux ».
 
« Selon l’ACEM, Association des Constructeurs Européens de Motocycles
Si 10 % des automobilistes échangent leur auto contre un deux-roues motorisé, 40 % des bouchons qui disparaissent.
« Si 25 % des trajets urbains quotidiens étaient effectués à moto ou à scooter, les bouchons ne seraient plus qu'un mauvais souvenir... ».
 
«  53 % des encombrements constatés en région parisienne concernent le boulevard périphérique ».
 
«  36 % du trafic sur le périphérique correspondent à des trajets de banlieue à banlieue ».
 
«  12 % de la population va travailler en voiture alors qu’il dispose d’un autre moyen de transport ».
 
«  78 % de la population se disent contraints par leur profession ou l’éloignement de leur lieu de travail d’utiliser leur voiture».
 
«  Selon l’INSEE, 27 % de la population pourraient renoncer à leur véhicule ».
 
«  Les spécialistes des flux de transports urbains estiment qu’à partir de 5 % de véhicules en moins le trafic devient fluide, et que lorsque la diminution atteint 10 % naît un sentiment de vide, on comprend mieux comment les journées sans voitures donnent l’impression d’être suivies très civiquement. Ceux qui le peuvent diffèrent purement et simplement leurs déplacements, les autres ne changent rien à leurs habitudes, et la ville paraît apaisée ».
 
« Si 2% seulement des automobilistes évitent un bouchon, il s'ensuit mécaniquement une augmentation de 15 à 16% de la vitesse moyenne sur le tronçon considéré. »
« Si 2% seulement des automobilistes circulaient en scooter, il s'ensuivrait mécaniquement une augmentation de la fluidité moyenne sur le tronçon considéré. »
 
« Depuis sa naissance, l’auto a fait 30 millions de morts ».
 
« En quarante ans, le prix des voitures a baissé seulement de moitié ».
 
«  Une baisse de seulement 1 % de la vitesse moyenne correspond à 3 ou 4 % de vies sauvées ».
 
«  Une diminution de 10 % de la vitesse entraîne une baisse de 10% des accidents légers, de 20 % des accidents graves et de 40 % des accidents mortels ».
 
«  Pour le corps humain, un choc à 100 km/h équivaut à une chute verticale de 11 étages ».
 
 « Les consommateurs font maintenant des bilans, ils s’aperçoivent que, pour une seconde voiture, deux places suffisent parfaitement. Alors pourquoi ne pas faire quelque chose de nouveau ? »
 
« Les avancées technologiques conduisent à des voitures de plus en plus complexes, alors que le progrès devrait permettre de revenir à des engins plus simples plus légers et moins coûteux mais toujours aussi propres ».
 
«  Les automobilistes sont responsables pour au moins 20 % des effets néfastes de la voiture »
 
« Le pouvoir de réchauffement du gaz utilisé dans les climatiseurs en cas de fuite du circuit est 2000 fois plus élevé que celui du CO2 »
 
«  L’automobile moderne est accusée de tous les maux, elle tue, elle coûte, elle pollue, elle encombre ».
 
«  Lorsque la circulation est fluide les véhicules polluent moins ».
 
« 20 % des véhicules passés au contrôle technique ne sont pas conformes aux normes de pollution ».
 
«  Une voiture bien réglée pollue jusqu’à cinq fois moins ».
 
«  Les experts du Chalenge Bibendum rappels qu’un plein de carburant sur cinq est consommé par le phénomène de la résistance au roulement des pneumatiques ».
 
«  Le frottement des pneus sur le sol représente sensiblement 30 % de la consommation du véhicule ».
 
«  La conduite dite sportive consomme plus, pollue plus. Elle est aussi très bruyante ».
 
 « A Paris, un feu tricolore tous les 150 m en moyenne ».
 
«  Une voiture mal arrêtée (même moteur coupé) pendant 5mn peut générer le blocage de tout un quartier et provoquer une pollution équivalente à celle émise pour un trajet de 1500 km ».
 
«  La surconsommation de carburant dans les embouteillages en région parisienne se chiffre à environ 1,5 milliard de francs »
 
«  La lecture des sondages est largement favorable à la limitation de la voiture en ville ».
 
«  64 % des Français jugent la circulation automobile en ville peu ou pas supportable, 72 % en Ile- de- France ».
 
«  53 % des sondés pensent que le trafic automobile empêche les bus de circuler ».
 
«  La vitesse des bus en ville est de 9km/h, 12 km/h en couloir protégé ».
 
«  94 % des personnes interrogées estiment prioritaire le développement des transports publics pour lutter contre la pollution ».
 
«  79 % des Français indiquent qu’ils sont prêts à laisser leur voiture pour les transports en commun ».
 
«  Pour moins polluer, il faut moins rejeter, donc moins consommer ».
 
«  1% de l’essence contenue dans le réservoir sert à faire avancer le conducteur ! Le reste est perdu : 50% sont transformé en chaleur et le reste sert à tirer 1500kilos de métal. 99% de l’énergie dépensée ne font pas bouger le conducteur ! Un bilan désastreux ! ».
 
« Vouloir transporter 1,5 tonne d'acier à travers Paris, à 16 km/h de moyenne, avec des moteurs de 200 chevaux pour ne déplacer qu'une personne, paraît déraisonnable. Il y a de la place pour des véhicules nouveaux, plus écologiques et plus économiques ».
 
«  Les émissions de monoxyde de carbone et d’oxyde d’azote provoqués à 90 % et 70 % par la circulation provoquent des maladies respiratoires graves ».
 
«  Le coût social (bruit, pollution, accidents) de la voiture représente 113 milliards de francs ». 
 
«  La proportion d’enfants en Ile- de- France souffrant d’asthme a progressé de 5,6 % à 9,4 % en dix ans ».
 
« Sur un parcours autoroutier de 50 km, le fait de rouler à 150 km/h au lieu de 130 km/h permet de gagner environ… 3 minutes ».
 
«  En adoptant en 1990 la limitation à ’50 km à l’heure‘ en ville et agglomération la France a enregistré une diminution du nombre de tué de 15 % ».
 
« ‘Zones 30’ le décret du 29 novembre 1990 du code de la route, institut des zones de circulation ou la vitesse est limitée à 30 km/h.
 
« Aux Pays-Bas, ces dispositifs urbains concernent près de 80% des routes communales, et la vitesse à 50 km/h n’est permise que dans quelques rues du réseau urbain ».
 
« Aux Pays-Bas, plusieurs villes à l’image de ‘Drachten’ ont supprimé tous les feux, tous les panneaux, les sens interdits, et les marquages au sol, vitesse 30 km/h, plus de code imposé et non respecté, mais respect, courtoisie et moins d’accidents »
 
« Apaisement de la vitesse par absence de toute signalisation pour la circulation. La satisfaction générale a permis d'étendre cette mesure à 100 autres villes néerlandaises, et même à Amsterdam en 2006 »
 
« Les ‘zones 30’ associées aux espaces piétons vont constituer l’essentiel des aménagements des centres villes au cours de la prochaine décennie ».
 
«  Tous réseaux confondus, plus de 2 conducteurs sur 3 dépassent régulièrement les limitations ».
 
«  Chaque année en France, 3000 personnes restent handicapées à plus de 50 % après un accident ».
 
«  Les jeunes de 18 à 24 ans représentent 10 % de la population et 25 % des tués sur les routes ».
 
«  En France, chaque jour les accidents de la circulation sont responsables d’un enfant tuer, et sept autres blessés ».
 
«  Violence routière, 8000 morts par an sur les routes de France ».
 
«  Vitesse excessive dans 1 accident mortel sur 2 ».
 
«  Selon les travaux effectués par le LAB (laboratoire d’accidentologie et de biomécanique du GIE PSA/ Renault), en cas de choc frontal avec ceinture, la probabilité d’être tué est de 2 % à 50 km/h, elle passe à 22 % à 60 km/h ».
 
«  Un deux-roues de 125 cm² présente infiniment moins de risque qu’une 750 ou 1000 cm² ».
 
«  Alcool au volant dans 1 accident mortel sur 3 ».
 
«  86% des acheteurs de 4*4 sont des hommes ».
 
«  Plus de 90% des possesseurs de 4*4, les utilisent exclusivement sur le bitume ». Prix de 70 000 à 800 000Frs
 
« A Paris comme à New York, seulement 42 % des ménages possèdent une voiture et le mouvement est à la baisse ».
 
«  En France, une personne sur deux utilise sa voiture que 4 jours par semaine ».
 
«  La vitesse en ville pour parcourir 30 km est d’une demi-heure pour un deux roues, une heure en transport en commun, et parfois deux heures en voiture. En plus, une fois arrivé, encore faut-il se garer ».
 
«  Une moto occupe 4 m² au sol contre 12 m² pour une voiture, 25 m² pour une voiture sur un parking ».
 
«  Il a été démontré que l’on peut facilement stationner plus de 100 motos sur 25 emplacements de voitures ».
 
« Paris accueille chaque jour ouvrable près de 4 millions de déplacements en provenance de banlieue, dont 1,5 million de véhicules légers. Dans le même temps, 53% des Parisiens se déplacent à pied et sont donc considérablement exposés à cette pollution quotidienne ».
 
«  168 millions de déplacements sont enregistrés en 24 heures dans les grandes villes françaises ».
 
«  81 % des français disent avoir besoin d’une voiture (enquête CCFA / Sofres )
 
« Le conducteur moyen n'est pas très performant en terme d'usage de l'espace. Il lui faut 3,5m de chaussée alors que son véhicule dépasse rarement les 2m de large et il lui faut des intervalles entre véhicules assez grands pour s'arrêter dans toutes les circonstances (et tous les jours, les exemples sont nombreux pour démontrer que cela n'est pas suffisant). En conséquence, le débit d'une voie rapide est au maximum d'environ 2500 passagers à l'heure alors que dans le même espace, des trains, des métros ou des tramways et même des bus cadencés avec des plates-formes d'accès bien pensées, peuvent dépasser les 30 000 passagers à l'heure ».
 
«  1 200 000 véhicules de tous gabarits entrent et sortent de Paris lors « des grandes phases d’intégration » (7 h 30-9 h 30 et 18 h-21 heures) »
 
«  La capitale dispose d’environ 24 000 emplacements réservés aux deux-roues, il en faudrait au minimum cinq fois plus ».
 
«  Si on se blesse en cyclomoteur, on se tue d’avantage à moto ».
 
«  Sur les 50 morts recensés dans les rues de paris en 2004, on dénombre 22 motards, 3 cyclistes et seulement 2 cyclomotoristes ».
 
«  La circulation automobile dans Paris intra-muros pour les jours ouvrables sur la période 7h-21h a connu entre 2002 et 2003 une baisse de 5% ».
 
«  Dans les grandes métropoles, la fluidité et la mobilité demeure un réel enjeu ».
 
«  La mobilité urbaine passe par des plates-formes multimodale ».
 
«  D’ici 2015 une urbanisation croissante interviendra dans plus de 30 mégapoles dans le monde, et 300 villes de plus d’un million d’habitants dans les pays en voie de développement ».
 
«  L’écueil majeur pour constater une réduction notable de l’environnement sonore des villes reste le bruit des deux-roues ».
 
« Cela fait longtemps qu'on sait que pour réduire la consommation d'un véhicule, une excellente technique est d'en réduire la surface frontale et par la légèreté on obtient de bonnes performances ».
 
« Pour faire 3 km en ville compter en moyenne 36 mn à pied, 12 mn à vélo, 7 mn en voiture si le trafic est fluide et le stationnement aisé… mais 27 mn en cas d’embouteillages et de stationnement difficile ».
 
« Un 4*4 consomme en moyenne 3.6 l de plus aux 100 km qu’une berline équivalente ».
 
« A Paris, la majorité des déplacements se fait à pieds. D'ailleurs, quelque soit le mode de transport choisi, le début et la fin des trajets se font à pieds ».
 
« Même si les trottoirs, avec 2 918 km, représentent 40% de l'espace public réservé aux déplacements, les pétons rencontrent diverses difficultés de cheminement : les trottoirs peuvent être encombrés, certaines voies sont difficiles à traverser... »
 
 « 93 % de la surface de la chaussée est actuellement dédiée à la voiture (circulation et stationnement). »
 5 % sont réservés au bus (couloirs).  2 % sont réservés au vélo (aménagements cyclables) ».
 
« La meilleure énergie c’est celle que l’on ne produit pas »
« L’énergie la moins cher c’est celle que l’on ne consomme pas ».
 
« En ville, un trajet sur deux ne dépasse pas 3 Km, un sur cinq 1 Km. Or, le premier kilomètre pollue deux fois plus que les autres et la consommation ne redevient normale qu’entre le troisième et le sixième kilomètre (source : WWF). »
 
« La voiture électrique est moins dangereuse, les assureurs ont constaté que les véhicules électriques étaient moins accidentogènes. Les conducteurs sont plus prudents car la voiture silencieuse ne pousse pas aux excès ».
 
« 31,5 millions de tonnes de marchandises sont acheminées chaque année dans Paris :
2,5 millions de tonnes par voie d’eau ;
1 million de tonnes par voie ferroviaire ;
28 millions de tonnes par la route ».
 
« Un cadre moyen ou contremaître motorisé typique passe entre le quart et le tiers de sa journée de travail à payer sa voiture. »
 
 
 
«  Deux voies de chemin de fer peuvent transporter autant de passagers par heure que seize voies d’autoroute. Dans un cas, il ne faut que 15 mètres de large, dans l’autre, 120 mètres (New Transportation Vision) ».
 
«  Au-delà des coûts environnementaux l’automobile est le symbole d’un système de valeurs qui suppose la dépendance, le gaspillage, l’inégalité face à la mobilité et le carnage quotidien. (James Mc Gurn, écologiste urbain) »
 
« Suivant le type parcours, la consommation de carburant augmente de 5% jusqu'à 40% avec une conduite agressive par rapport à une conduite normale ».
 
« C'est en ville que la surconsommation est la plus marquée. Une conduite calme permet seulement une diminution de la consommation de carburant de 5% par rapport à une conduite normale ».
 
« Avec une conduite agressive, les émissions de CO augmentent d'un facteur 1 à 8, celles de HC de 15 à 400% et celles de NOx généralement de 20 à 150% ».
 
« Les véhicules à essence sont plus sensibles au comportement du conducteur que les diesel ».
 
« Plus de 50% des déplacements en Tube dans le centre de Londres sont plus rapides à pied !»
 
« Un kilo de marchandises acheté dans un hypermarché de périphérie a nécessité pour le transporter presque trois fois plus d'énergie que le même kilo acheté dans un petit supermarché de centre-ville ».
 
L’automobile d'un particulier passe 96% de sa vie en stationnement et nécessite 6 m² d'emprise au sol.
 
L'automobile est responsable en ville de 50 % des pollutions sonores supérieures à 65 décibels.
 
Les transports représentent environ 25% des émissions de gaz à effet de serre en France, contribuant en 15 ans à une augmentation de 34% des émissions de CO2.
 
Une automobile fumante au repos (c'est à dire à l'arrêt dans un embouteillage) consomme pas loin de 4000 W un VE lui ne consomme 0 W
 
Selon l'étude menée en 2003 par l'Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (INRETS), les déplacements en milieu urbain (agglomérations) se font aujourd'hui :
- à 80% en voiture particulière
- 7 fois sur 8 avec un conducteur seul à bord
- à une vitesse moyenne de déplacement inférieure à 20 km/h
- pour une distance moyenne journalière de 8 km par jour et par personne
 
Ordre de grandeur du véhicule "soutenable" :
Vélo tricycle caréné 30-100 kg avec 10-30 kg de batteries pour une vitesse maxi de 60-80 km/h.
 
Chaque jour dans le monde, 3200 personnes meurent dans des accidents de la circulation alors que 30 000 autres personnes sont sérieusement blessées. Cela représente donc 1,2 millions de morts par année, c’est-à-dire l’équivalent des victimes du World Trade Center chaque jour! (The Guardian, 18 janvier 2003).
 
L’industrie de l’automobile réinvestit annuellement 2,6 milliards de dollars en publicité pour nous vendre l’idée de la liberté et de la performance. Les médias dépendants de ces revenus publicitaires évitent plus souvent qu’autrement d’aborder la servitude et la destruction qu’entraîne notre culture de l’automobile. (Richard Bergeron, Livre noir de l’automobile)
 
Environ 85% des victimes de la route ne sont pas des automobilistes! En effet, dans les pays à bas ou moyens revenus plusieurs n’ont jamais possédé de voiture Ce privilège des uns crée le danger pour les autres : piétons, cyclistes et passagers des transports en commun. (The Guardian, 18 janvier 2003).
 
Les enfants vivant en bordure des routes fréquentées par plus de 20000 véhicules par jour ont six fois plus de chance de développer un cancer que ceux qui vivent aux abords de voies peu parcourues (moins de 500 véhicules par jour) (Monitor Publishing, avril 2000).
 
Les automobiles entraînent la dépendance de nos sociétés aux carburants fossiles!
 
L’automobile est responsable du tiers de la consommation de pétrole mondiale. Par ailleurs, chaque année, 6 millions de tonnes de pétrole sont rejetées dans les mers durant son transport. (http://daac.gsfc.nasa.gov/).
 
La voiture colonise l’espace public! Aux États-Unis, elle monopolise 40% de l’espace urbain et occupe trois fois plus de place que le logement d’une personne (Transportation Alternatives; New Transportation Vision).
 
Un quart des dégâts écologiques engendrés par l’automobile résulte de sa production (Statuquo and the Green Consumer Guide). Par ailleurs, une automobile moyenne produit l’équivalent de son propre poids en dioxyde de carbone chaque année (environ 300 millions de tonnes à l’échelle mondiale).
 
La voiture crée l’isolement et l’apathie. L’Américain-e moyen passe le quart de son temps de veille, soit 1200 heures par années, assis dans sa voiture ou à travailler pour payer celle-ci. (Transportation Alternatives)
 
Deux voies de chemin de fer peuvent transporter autant de passagers par heure que seize voies d’autoroute. Dans un cas, il ne faut que 15 mètres de large, dans l’autre, 120 mètres (New Transportation Vision).
 
Au delà des coûts environnementaux l’automobile est le symbole d’un système de valeurs qui suppose la dépendance, le gaspillage, l’inégalité face à la mobilité et le carnage quotidien. (James Mc Gurn, écologiste urbain)
 
Aux heures de pointe, ce sont 21 000 véhicules qui font du quasi sur-place sur les 35 km du périphérique parisien, ce qui représente un capital immobilisé d'environ 210 millions d'euros ainsi que 4 525 000 heures perdues par an.
Un président américain émit d'ailleurs cette boutade : « Nous savons transporter efficacement trois personnes sur 340 000 km, mais pas 340 000 personnes sur 3 km ».
 
Sinon, il reste à découvrir RAINBOW SYSTEM le ‘Commuter Link4’ le véhicule du futur, la navette individuelle, (pour deux personnes tout de même) pour les trajets alternatifs domicile /travail. Aussi bien en milieu périurbain ou rural.
Véhicule électrique carrossé, protégé, sécurisé, faible coût, économe, faible empreinte environnementale, emprise au sol limité.   
Solution de mobilité d’un véhicule qui peut être serviciel en mode autopartage, convient au covoiturage. Temps de trajet minimum de porte à porte, non accidentogènes résultant de sa faible masse et de sa faible vitesse, silencieux pour des villes sereines et apaisées.
 
Catégorisé UMEIC Ultra Mobile Etroit Inclinable Carrossé
Commuter Link4 RAINBOW SYSTEM véhicule efficient permet d’atteindre l’objectif du facteur 4 en 2050